Programme personnalisé de soins, prises en charge optimisées, la polyclinique Majorelle de Nancy est une référence sur le territoire en matière de traitement des cancers de la femme. Classée au 3e rang en région, Majorelle s’illustre dans la prise en charge des cancers gynécologiques et du sein comme dans celle de la chirurgie pelvienne de la femme (prolapsus, incontinence urinaire, stérilité, endométriose…). Majorelle est aussi la première maternité privée régionale avec plus de 2 800 accouchements.
Des innovations
Les équipes de Majorelle s’adaptent aux innovations, voire y participent, via l’intégration de nombreuses patientes dans des protocoles de recherche. « D’importants progrès sont à noter en chimiothérapie et hormonothérapie avec, par exemple, l’utilisation des thérapies ciblées qui améliorent la survie tout en conservant une excellente qualité de vie », explique le Dr David Tisserant, chirurgien gynécologue de Majorelle.
La chirurgie oncoplastique est une nouvelle pratique à Majorelle. « Dans la prise en charge chirurgicale d’un cancer du sein, nous mettons en permanence en balance l’aspect cancérologique avec l’exérèse la plus large possible de la tumeur, mais aussi le respect esthétique du sein. Pour ce faire, nous travaillons en collaboration étroite avec une équipe de chirurgiens plasticiens pour proposer aux patientes toutes les techniques actuelles de reconstruction mammaire (prothèse, lambeau musculaire de grand dorsal ou de grand droit de l’abdomen…). Dans certaines situations s’imposera la réalisation d’une annexectomie bilatérale et/ou mastectomie bilatérale à titre préventif qui se fera avec une reconstruction mammaire immédiate par prothèses, ce qui permettra à la patiente de rentrer à son domicile avec des prothèses de seins mises en place dans un même temps. »
Une prise en charge très rapide et un accompagnement personnalisé
« Il faut compter environ 2 semaines entre l’annonce d’un diagnostic de cancer du sein et la prise en charge chirurgicale le plus possible en ambulatoire. C’est une vraie plus-value pour les patientes », s’enthousiasme le Dr Tisserant. À Majorelle, le dispositif d’annonce est assuré par des infirmières formées spécifiquement, ainsi que des psychologues, des kinésithérapeutes.
L’équipe participe à une réunion cancérologique hebdomadaire pour discuter de chaque cas avec une équipe pluridisciplinaire (oncologues, radiothérapeutes, radiologues, chirurgiens, anatomo-pathologistes, médecins nucléaires…) afin de décider de la meilleure prise en charge pour chaque patiente. Un programme personnalisé de soins est ensuite déroulé en lien avec tous les acteurs du soin.
Majorelle participe par ailleurs de manière active au réseau ONCOLOR présidé par le Dr Bertrand May, praticien à la Polyclinique Majorelle et au réseau de dépistage du cancer du sein lorrain ADECA qui invite tous les deux ans les femmes de 50 à 75 ans à réaliser une mammographie. « Avec un taux de dépistage de 50 %, nous avons encore une grande marge d’amélioration. »
Dr David Tisserant, chirurgien gynécologique,